Le henné et moi

Au cours de mes expérimentations capillaires, il m’est arrivé de connaître des périodes que toutes les naturelles connaissent. On les appelle les bad hair days. Ce sont des jours où plus rien ne va avec notre afro. En dépit de tous les soins habituels qu’on leur apporte, ils restent secs, cassants, indomptables. Dans ces périodes l’on peut avoir envie de tout couper, ou même de revenir au défrisage. Pour ma part j’ai carrément eu affaire à des bad hair times ; ces périodes noires se sont étendues sur des jours, parfois des semaines ; apprendre à connaître ses cheveux crépus n’est pas une mince affaire. J’ai connu l’un de ces bad hair times après les fêtes de fin d’année. En effet, pendant ces fameuses vacances, j’ai voyagé, je suis beaucoup sortie, et j’ai négligé les soins de mes cheveux. En plus, au cours des festivités, j’ai dû lisser et peigner mes cheveux à plusieurs reprises parce que ça faisait plus présentable devant la famille qui n’a pas encore accepté mon afro à 100%. Disons que le processus en est à la moitié ! Or, peigner ses cheveux et employer les appareils chauffants  trop fréquemment n’est pas bon pour notre touffe. J’ai été demoiselle d’honneur à un mariage, donc on me les a encore lissés. Puis je suis allée au salon pour me faire des tresses avec rajouts, et rebelote ! Les coiffeuses se sentaient incapables de me coiffer si mon afro n’avait pas été lissé auparavant.

 Mes cheveux qui étaient plein de vie avant les fêtes ne ressemblaient plus à rien après ces massacres successifs. J’ai eu honte d’avoir cédé à l’appel de la chaleur. Pour ne plus être tentée, je me suis débarrassée de mon sèche-cheveux.

 

20140111_190906

De retour chez moi, j’ai donc mis une « opération sauvetage » en place. Dans un premier temps, j’ai gardé ces rajouts durant un mois, ce qui a permis à mes cheveux de « respirer » un peu.

Lorsque j’ai défait les tresses, j’ai eu la bonne surprise de constater que mes cheveux ne m’avaient pas tenu rigueur de mes abus répétés. Mes boucles sont revenues, mais mes cheveux restaient fins. J’ai me suis alors attelée à établir une routine fixe, j’ai coupé mes pointes et j’ai intégré le henné dans ma routine capillaire. Le henné est vraiment le premier remède vers lequel je me tourne en cas de bad hair day désormais.

 

Qu’est-ce que le henné ?

 

 

C’est l’un des secrets qui font la réputation des femmes indiennes. Elles ont des cheveux magnifiques, et je pense que cela a un lien étroit avec le fait qu’elles utilisent un ensemble de techniques traditionnelles, que l’on appelle ayurveda, et dont la pose du henné fait partie. Cela faisait longtemps que je voulais expérimenter le henné, mais j’avais tellement d’autres produits à essayer que je ne me suis lancée que le mois dernier.

 

Un peu de science

 

Le henné pour les cheveux est bien différent de celui qui est utilisé pour les tatouages. Pour qu’il gaine le cheveu il faut qu’il soit choisi pur, car le henné dont on se sert pour faire de jolis motifs sur le corps contient souvent des matières toxiques pour le cheveu. Le henné dont je vais vous parler porte le nom scientifique de lawsonia inermis (je sais enfin l’écrire!).

Le henné est un arbuste originaire d’Arabie, issu de la famille des lythracées. Les feuilles écrasées et séchées de cet arbuste permettent d’obtenir une poudre colorante. Le seul henné qui teinte les cheveux naturellement est le lawsonia inermis, avec lequel on obtient une coloration rouge. Les autres hennés comme le henné blond ou le henné indigo ont été transformés pour permettre la coloration.

Plus qu’un soin colorant, le henné gaine les cheveux, les rend plus résistants et plus souples, car il se fixe sur la kératine du cheveu. En cela, ses effets sont permanents. Sur des cheveux très noirs il ne donnera que des reflets. C’est précisémment pour ses propriétés de renforcement et de gainage que je me suis tournée vers le henné pour redonner vie à mes cheveux.

 

Comment le choisir ?

 

Il vaut mieux choisir un henné BAQ, ce qui signifie Body Art Quality. Le henné a été tamisé plusieurs fois, ce qui rend la poudre fine et plutôt facile à appliquer. Et ainsi l’on est sûr que sa composition est pure. Il existe des hennés provenant de différents pays. J’ai opté pour le henné Jamila du Rajasthan, trouvé sur henneetsoinsdailleurs.

Si vous souhaitez bénéficier des propriétés du henné, mais dénué son pouvoir colorant, il vaut mieux opter pour du henné neutre, aussi appelé cassia. Vous en trouverez sur aroma-zone. Mais il faut retenir que sur des cheveux très foncés, la coloration ne sera pas flagrante.

 

 

Passons à la pratique

 

J’en suis à ma deuxième utilisation du henné. Je l’applique une fois par mois environ. Je vous conseille de ne pas l’utiliser plus fréquemment car il a tendance à lisser le cheveu. Et si nous sommes revenues au naturel, c’est pour assumer la texture crépue de nos cheveux, n’est-ce pas ?

Les soins que je vais décrire dans cet article se sont étalés sur toute une journée. Je précise qu’il ne s’agit pas de ma routine habituelle ! C’est un soin que j’effectue lorsque mes cheveux sont vraiment en piteux état.

 

avant le henné
Mes cheveux avant le soin au henné

 

Mes cheveux avant le soin sont secs, sans vie, très fins. Ils forment une masse informe pleine de noeuds. Cela faisait dix jours que je n’y avais pas touché (partiels obligent). Il est temps de s’y mettre !

Je sépare mes cheveux en sections et je les démêle aux doigts, puis j’applique mon huile d’ail faite maison. Je vous en parlerai plus en détails plus tard.

Ensuite je mets mon hair therapy wrap, un casque chauffant portatif, pendant vingt minutes. Après le bain d’huile, mes cheveux sont doux et brillants.

 

20140309_134110 20140309_154041

 

J’applique mon henné sur cheveux propres. J’ai donc lavé au préalable mes cheveux à l’argile verte qui n’est pas chère et qui constitue un excellent soin contre les pellicules. Ensuite, j’ai enfin pu passer à l’application du henné.

 J’ai mélangé 1,5 cuillères à soupe de poudre de henné  dans un récipient propre, avec de l’eau chaude. Parfois je rajoute du lait de coco mais cette fois je voulais vraiment voir les effets du henné pur.

 

20140309_123935_Richtone(HDR) 20140309_123442_Richtone(HDR)

 

 

 

 

 

 

 

 

On obtient une pâte lisse, d’une couleur verdâtre qui prend une teinte brune au bout d’une heure de repos. J’ai été surprise lors de la première utilisation. Je m’attendais à obtenir une pâte de couleur rouge. L’odeur est très prononcée. Elle me faisait penser à la sauce Gombo, sans vouloir offenser ses adeptes, dont je fais moi-même partie ! Mais avoir l’impression de mettre cette sauce sur ses cheveux, ça n’était pas très agréable, surtout que pour que ses effets se fassent ressentir, il faut garder le henné au moins quatre heures.

 Le henné a aussi pour inconvénient d’être salissant. Pour son application je vous conseille de vous munir de gants, de protéger la salle du bain avec du papier journal, et de vous servir d’un pinceau. Appliquez-le raie par raie pour être sûr que tous les cheveux s’imprègnent du henné.

 J’ai recouvert ma tête d’un sac plastique et de papier aluminium, et je l’ai gardé six heures environ. Je dois vous avertir : le henné assèche énormément les cheveux, comme beaucoup de poudres indiennes. Cela a persisté jusqu’au rinçage, mais, je ne sais pas comment dire…Ce n’était pas la sécheresse que m’apportent les produits contenant des sulfates et des silicones, qui rendent mes cheveux rêches et pleins de noeuds. Là, malgré la sécheresse je pouvais passer aisément les doigts dans mes cheveux. C’est comme si j’avais mis du gel dans mes cheveux au final. Le henné définit incroyablement bien mes boucles.

20140309_221045-1
Mes boucles lors du rinçage du henné

 J’en déduis que mes cheveux ont besoin de ce soin parce qu’il les a gainés, mais occasionnellement. Le rinçage est très délicat. Pour plus de facilité je vous recommande de plonger votre tête dans un seau, et de réitérer l’opération jusqu’à qu’il n’y ait plus de résidus dans vos cheveux. J’ai fait suivre le soin au henné de la pose de mon masque Repair Time de la marque Les Secrets de Loly. Mes cheveux ont retrouvé toute leur douceur au bout de quelques minutes.

Ensuite j’ai tressé mes cheveux, car si je les laissais en afro libre, des noeuds allaient se former et ruiner tout mon dur labeur ! Le lendemain, lorsque j’ai défait mes tresses mes cheveux semblaient en bonne santé.
20140310_102536#1

 

Mais c’est vraiment quelques jours plus tard que j’ai pu voir les véritables effets du henné. J’ai retrouvé mon gros afro ! Au final, je pense qu’en trois mois « d’opération sauvetage » j’ai réussi mon défi.

 

20131219_120410
Décembre 2013
20140314_135937
Mars 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires

  1. Un de mes produits FAVORIS du moment, j’y suis devenue accro à force!
    Je pense que j’aurai du mal à m’en passer lol.
    En plus oui les boucles sont de plus en plus belles au fur et à mesure de mes applications.
    On voit bien que les tiennes ont pris du volume!
    Tu continues tjr à en appliquer?
    Bisous ma belle!

    1. Bonjour Mini, ça me fait super plaisir de te voir commenter mon blog ! Je te suis depuis mes tous débuts :D.

      Oui je me sers toujours du henné ! Je râle avant de m’y mettre parce que ça prend du temps, mais quand je finis les soins mes cheveux sont tellement doux et renforcés. Ce qui a changé c’est que je le mélange à d’autres poudres comme du brahmi et l’ortie piquante. J’ajoute aussi beaucoup de miel. J’ai remarqué qu’en faisant ça il n’assèche plus mes cheveux ! Donc je ne suis pas prête de m’arrêter.

      Gros bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *