101 cheveux crépus : Ce qu’il faut savoir

 

Le terme «crépu» est souvent utilisé pour qualifier de façon péjorative le cheveu afro. Mais qu’est-ce que réellement le cheveu crépu ?

 Définition

femme-afro_4

 

 Le cheveu crépu a des boucles, contrairement à ce que l’on croit, mais celles-ci sont très resserrées et en forme de tire-bouchon. Les cheveux crépus sont extrêmement fragiles. De tous les types de cheveux, ce sont ceux qui sont le plus propices à la casse. A cause de cette forme en tire bouchon, la sécrétion de sébum ne peut pas se diffuser des racines aux pointes. Du coup, c’est un cheveu très sec. On l’appelle aussi souvent le cheveu grainé.

Le cheveu crépu, un mal-aimé

Il n’est pas souvent porté et mis en valeur par les femmes noires à un tel point que certaines personnes ignorent son existence. Elles pensent à tort que les extensions sont les vrais cheveux des femmes noires. Ces gens ne le connaissent tellement pas que lorsqu’ils voient un cheveu afro dans son état naturel, ils ont tendance à le toucher, ébahis. Etonnamment, dans la communauté noire, ce rejet s’observe à un degré plus élevé. Quelqu’un qui porte ses cheveux crépus dans la société est vu comme quelqu’un de bizarre.

Plusieurs raisons poussent ne pas porter le cheveu crépu :

  • il ne serait pas beau
  • il ne pousserait pas suffisamment
  • son entretien serait ardu
  • son brossage serait douloureux
  • il ne ferait pas professionnel

 Comme on dit, il faut de tout pour faire un monde, et il sera difficile de faire changer les mentalités. En principe, porter ses cheveux crépus n’est pas un choix, puisque nous sommes nés avec ces cheveux. Mais en réalité, porter ses cheveux au naturel, c’est bel et bien un choix. C’est la volonté marginale d’aller à contre-courant des standards de beauté, de tout ce que l’on voit dans les magazines : la femme dite «belle» est claire, mince, aux longs cheveux lisses. Les produits éclaircissants et défrisants se vendent comme des petits pains. Si une femme noire a de longs et beaux cheveux alors elle est, selon certains, issue d’un métissage.

 Cet article est destiné à celles qui ont fait le choix d’apprendre à aimer le cheveu crépu, mais qui ne savent pas vraiment comment s’y prendre.

 Le retour au naturel pour les débutantes

 

 Ca y est, vous avez décidé de retourner au naturel. Félicitations ! Cependant vous ne savez pas comment faire, ce n’est qu’un projet. C’est «dans la bouche», comme on dit chez moi ! Vous devez vous éduquer, vous renseigner, comme lorsque vous entreprenez des études. Considérez que vous repartez de zéro parce que cette aventure-là n’aura pas grand chose à voir avec ce que vous avez connu jusqu’alors par rapport au cheveu crépu. Ce retour au naturel va se faire en trois étapes :

I.  La préparation psychologique

Avant de revenir au naturel, il faut se forger un mental. C’est un acte qui n’est pas à prendre à la légère. Revenir au naturel va vous exposer à des réactions qui peuvent s’avérer négatives. Avec un peu de chance, votre entourage vous comprendra, mais,  la plupart du temps c’est tout à fait le contraire qui se passe. Préparez-vous à ce que des gens se permettent de vous dire ce qui serait le mieux pour vous. A vous demander quand est-ce que vous allez vous défriser, vous tresser ou vous tisser. Attendez-vous à ce qu’on vous dise que vos cheveux ne sont pas jolis, que vous vous négligez. Ce sera à vous de leur montrer qu’ils ont tort.

En plus de l’affront avec ces remarques, vous ferez face à une autre difficulté majeure : vous ne saurez pas prendre soin de vos cheveux crépus du jour au lendemain. Vous avez probablement été défrisée très jeune, et vous ne vous êtes jamais occupée de vos cheveux au naturel. Les salons de coiffure dans leur grande majorité ne savent pas du tout comment appréhender le cheveu crépu. Ils ne proposent que le lissage ou le défrisage comme alternative. Il va donc falloir apprendre à vous occuper de vos cheveux vous-même. L’on dit souvent que le cheveu crépu est dur à entretenir, mais comment voulez-vous connaître tout de suite les bons gestes alors que tout apprentissage nécessite de la patience et de la méthode ? Avez-vous tout de suite su lire, écrire, et compter ? Eh bien, c’est la même chose pour le cheveu crépu. Si nous avions appris à en prendre soin depuis notre enfance au lieu de nous défriser, son entretien ne nous semblerait pas si difficile.

Il va donc falloir vous armer de patience et vous instruire.

 Vous êtes prête à franchir le pas, voyons maintenant les différentes possibilités pour revenir au naturel.

II. La transition ou le big chop

 Tout d’abord, il est important de préciser que des cheveux défrisés ne peuvent jamais redevenir naturels. Ils ont été chimiquement modifiés, et cette dénaturation est définitive.

Pour revenir au naturel, vous pouvez prendre la décision radicale de couper vos cheveux à ras. On appelle cette méthode le «big chop» en langage nappy.

IMG-20121022-WA0007
Mon big chop en octobre 2012

Vous vous doutez que ce n’est pas une solution adaptée à toutes, car se retrouver du jour au lendemain avec des cheveux très courts, ce n’est pas un choix facile à assumer. Les premiers jours qui ont suivi mon big chop, je n’osais pas sortir de chez moi. Lorsque j’ai enfin osé mettre le nez dehors, on m’a plusieurs fois appelée «monsieur». Très flatteur !

Vous pouvez également opter pour la transition. Il s’agit de laisser vos cheveux pousser sans les défriser. Une fois que les repousses seront suffisamment longues, vous pourrez couper les longueurs défrisées. Les filles qui n’aiment pas porter les cheveux courts choisissent souvent les transitions ; cependant c’est un parcours semé d’embûches. Gérer deux textures n’est pas du tout facile et occasionne souvent de la casse.

Quoi qu’il en soit, chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients.

III.  Construire sa routine

 Une fois que vous êtes revenue au naturel, il faut constituer votre programme de soins personnel, ce que l’on appelle une routine capillaire. En effet, sans soins, pas de longs cheveux, et pas de cheveux faciles à gérer. Certains filles parviennent à faire pousser leurs cheveux sans routine précise. Cependant, étant dans un pays à climat tempéré, je ne peux pas me permettre de faire pareil. Ce n’est pas faute d’avoir essayé. Avec les changements de saison nos cheveux afro ont plus tendance se casser et à s’assécher. Si vous êtes dans mon cas, je vous conseille vivement de vous construire une routine capillaire.

 Comment faire ?

Sur internet il y a une flopée d’information. Il y en a tellement qu’on s’y perd. C’est pourquoi, mieux que la théorie, il vous faudra de la pratique. Je ne vous conseillerai pas de produits. C’est à vous de tester toutes sortes de produits, de méthodes, jusqu’à trouver celle qui vous convient. Il y a justes quelques éléments essentiels qu’il faut connaître selon moi.

L’eau, source de vie !

 

Efalock-Boule-Vaporisateur-5756-Rouge

Laissez tomber toutes les idées reçues sur le cheveu crépu du style : «je mets du beurre de karité, et puis basta». Nos cheveux ont besoin d’eau! Lorsque vous avez soif, vous buvez de l’eau, et pas de l’huile. Donc en priorité, avant les produits gras, mettez de l’eau dans vos cheveux. C’est l’eau qui hydrate, pas le beurre, ni l’huile ! Testez par vous-même. Lorsque vous cheveux crépus sont très secs, essayez de les humidifier. Ils deviennent alors tout doux. L’huile ou le beurre que vous allez mettre ensuite va servir à conserver l’hydratation apportée par l’eau dans le cheveu. Vous allez donc sceller l’hydratation. Pour hydrater vos cheveux il vous faut donc un vaporisateur d’eau, et une huile ou un beurre.

Les soins, une étape essentielle

 Entre 1 et 4 fois dans le mois, faîtes vos soins. Je dis 1 à 4 fois parce que certaines naturelles ne lavent leurs cheveux qu’une fois dans le mois, tandis que d’autres le font chaque semaine.

 Ce soin se divise en plusieurs étapes :

  • Le prepoo

C’est un soin que l’on fait pour adoucir les cheveux avant le shampoing, pour pallier à ses effets détergents. Il se fait à l’aide d’une ou plusieurs huiles de votre choix : coco, beurre de karité fondu, olive, etc…, sur cheveux secs ou humides. Appliquez l’huile sur vos cheveux sans en mettre trop, sinon ils seront trop gras. Recouvrez-les d’un film plastique et laisser l’huile sur vos cheveux au moins trente minutes.Vous pouvez chauffer l’huile au bain marie si vous le voulez.

  • Le shampoing

Vous pouvez laver vos cheveux avec un shampoing normal ou des poudres marocaines ou indiennes. Les cheveux crépus ne se lavent pas en un bloc, comme cela se fait au salon. Vous allez créer plein de noeuds. Divisez-les en sections de préférence. Surtout, ne grattez pas votre cuir chevelu avec vos ongles ! Massez-le avec le bout de vos doigts.

Variantes : vous pouvez lavez vos cheveux avec un après-shampoing pour plus de douceur. Il faudra alors clarifier votre cuir chevelu au moins une fois par mois pour enlever toutes les saletés que l’après-shampoing n’aura pas réussi à ôter du cuir chevelu.

  • l’après shampoing

Il s’agit de démêler vos cheveux pour qu’ils soient doux toute la semaine. Il y a des personnes qui démêlent leurs cheveux lors du prepoo. J’en fais partie. Dans ce cas vous n’avez pas besoin d’après shampoing.

Il existe des après shampoings sans rinçage, dits leave in. Vous les laissez alors dans vos cheveux et procédez à la coiffure.

  • le masque

Il permet de nourrir les cheveux, de les rendre souple et de faciliter leur démêlage. Pour ma part je ne m’en sers plus car je trouve qu’il n’est pas plus utile qu’un après shampoing.

Vous connaissez maintenant quelques bribes d’information pour débuter au naturel, mais il y a encore beaucoup à apprendre.

Songez-vous à revenir au naturel ?

Si vous l’êtes déjà, avez quelle méthode avez-vous choisi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *